Transparence, on s’dit tout.

Bonjour bonjour !

Aujourd’hui je viens à vous (cher peuple adoré) pour vous parler d’un sujet qui n’a rien à voir avec les z’ongles ou la bôté, mais avec le(s) blog(s) en général et leur mode de fonctionnement, en toute transparence.

Petite info avant de commencer : je ne fais pas cet article dans le but de créer du « buzz », faire péter mes statistiques ou autre, je le fais dans le but de vous informer, de vous expliquer le fonctionnement un peu mystérieux des blogs, de l’affiliation, et des relations avec les marques. Je pense qu’avec la professionalisation des blogs, les lectrices ont le droit de savoir ce qui se passe derrière, dans nos boîtes mails. 

Et autre petite info : Je suis diplômée de relation public, avec une spécialisation en RP web, j’ai étudié des dizaines et des dizaines de cas concrets sur les relations avec les blogs etc, donc je pense savoir de quoi je parle (sisi, un peutipeu)

EDIT DU 07/11 : Je n’ai pas fait de faute à « Relation public », sachez que les deux se disent (relation publique et relation public). Explication : relation AVEC le public. 

2aa328cce0609b766b2ead4dbcf57b5c

Source Pinterest (j’aimerais bien avoir un bureau comme ça ^^)

Revenons 8 ans (environ) en arrière. A l’époque, les blogs commençaient à peine à intéresser les marques, qui n’y voyaient là qu’un très faible intérêt commercial, juste des lieux où des greluches venaient critiquer ou aduler leurs produits/services. Un nombre réduit de blog, un lectorat qui fonctionne en communauté, et qui échange surtout dans cette même communauté.

Rien de bien folichon.

Avec le développement d’internet, des réseaux sociaux, des plateformes de création de blog, ces derniers ont pris de l’ampleur. Une ampleur non maitrisée par ces blogueuses non professionnelles, qui à la base ont créé leur blogs par passion ou par ennui, mais au moins avec de bonnes intentions.

Moi-même, j’ai ouvert mon premier blog (un blogspot, c’était le bon temps ^^) parce qu’à l’époque je commençais le nail art, et que ma famille en avait marre que je lui envoie 40 000 photos tous les soirs. Et ouai, ça n’a rien de glamour la création d’un blog en général. Le temps a passé, mon blog est devenu plus pro, plus attrayant (du moins je l’espère) pour les marques qui voient en mon blog (et des tas d’autres, je ne représente pas le haut du panier) un potentiel espace publicitaire.

Avec le temps qui passe, tu reçois de plus en plus de propositions, tu es inscrite sur des listes de blogs que se refilent les agences entre elles (car oui, les agences s’échangent les listes de blogs. Nous sommes classées par type de blog, type de lectorat, fréquence de publication etc.)

Je vais tâcher ici de vous expliquer certains petits points qui sont encore très flous pour les lectrices et même parfois les blogueuses, ce qui est bien dommage.

C’est quoi, l’affiliation ?

L’affiliation, c’est le fait d’insérer un lien qui mène vers un produits, sur lequel la blogueuse touche un pourcentage (qui varie selon l’annonceur=la marque) si vous, lectrice, achetez ce produit. Il n’est en aucun cas obligatoire d’indiquer clairement l’affiliation, car la lectrice n’est pas lésée ni trompée sur la marchandise. Mon éthique me dit de vous l’indiquez, j’apprécie que ce soit fait chez les autres, je le fais donc chez moi aussi

C’est quoi, un article sponsorisé ?

C’est un article qui nous a été « commandé » par une marque afin que nous consacrions un article/une vidéo sur le/les produits. Nous sommes donc payées, et ce réglement se fait sur facture, ce qui signifie que la blogueuse/youtubeuse doit avoir un SIRET, et donc une société (auto entrepreneur ou autre). Par exemple dans mon cas, les articles sponsorisés sont déclarés sur ma SARL (de la boutique) et donc tout est fait dans les règles (comptable toussa toussa). La loi française impose que ce type d’article soit indiqué clairement avec la mention « sponsorisé » bien apparente. C’est la loi, point final.

Si la mention sponsorisée n’apparait pas, sachez aussi que c’est la blogueuse qui est en tort, pas la marque. Zéro risque pour elle, tout le bénéfice d’une publicité ! Chères blogueuses, n’acceptez jamais ça. JA-MAIS.

Et quand une blogueuse n’a pas de SIRET ? Parfois, la marque possède ce qu’on appelle une « caisse noire ». Ce n’est ni plus ni moins que de l’argent non déclaré qui circule entre la marque et la blogueuse, et qui rend les deux parties condamnable en cas de contrôle.

Par rapport à mon blog, j’ai dû faire 3 articles sponso, et j’ai vendu mon droit à l’image (droit pour une entreprise d’utiliser l’image d’une personne/d’une autre entreprise) 4 fois il me semble. En tout j’ai dû en tirer 1000€, ce qui ne représente pas une grosse somme sur 3 ans.

Celles qui mentent/dissimulent

Et là je parle aussi bien du côté des marques que des blogueuses. Certaines marques (récemment mentionnées dans Envoyé Spécial par exemple) demandent aux blogueuses de se mettre hors la loi parce que « les lectrices n’y comprennent rien ». Forcément, mentionner « sponsorisé » est moins crédible pour vous lectrice, l’article a moins d’impact, vous doutez plus de notre sincérité vis à vis du produit.

Parfois, c’est la blogueuse, soit ignorante soit malhonnête (oui je jette un pavé dans la mare et j’le vis bien) vous cache volontairement que son avis a été rémunéré 🙂 En général, c’est facile à deviner car il y arrosage massif de la blogosphère, mais parfois, ça l’est moins quand la marque vise sur le long terme.

Ce que vous ignorez peut être

Depuis quelques temps, même les photos instagram sont rémunérées. Et oui ! Même IG est touché. Une belle photo de basket ? Rémunération + cadeau de la marque. Un magnifique bouquet de fleurs avec la marque de l’enseigne ? Rémunération + cadeau. Alors oui je vous vois venir, ce n’est pas tout le temps le cas bien évidemment, et heureusement, mais je le vois de plus en plus, notamment chez certaines Youtubeuses (peu chez les blogueuses, c’est vrai.) En revanche, je n’ai jamais vu la mention « sponsorisé » 😉

Vous ignorez aussi peut être que dans les vidéos « Hauls » ou « produits terminés » se glissent parfois des cadeaux rémunérés des marques, cela se pratique beaucoup dans les gros groupes. 300€ pour placer deux produits beauté de la marque dans un haul, 200€ pour une paire de chaussures, et le reste payé par la Youtubeuse (donc le vrai haul).

Sachez aussi que sur Youtube, il n’est quasiment JAMAIS indiqué la mention sponsorisée. Pourquoi ? On m’a répondu « les autres ne le font pas ». Hum…

Pour résumer, comment gagne-t-on de l’argent avec un blog/youtube ?

On en gagne de plusieurs façons :

  • Avec les articles sponsorisés (varie selon le lectorat et la négocation)
  • Avec les publicités/bannières (ça se compte en centime)
  • Avec la monétisation des vidéos (et y’a pas de secret youtube, c’est juste que le montant par vue varie, rien à voir avec le nombre d’abonné(e)s)
  • Avec le placement produit dans des vidéos (négocation aussi)
  • Avec l’affiliation (selon l’audience du blog, cela varie énormément)
  • Avec la vente de droit à l’image (négociation encore)

Voilà, je pense avoir fait le tour 🙂

Ce qu’il faut garder à l’esprit

En France, nous avons tendance à diaboliser la réussite et l’argent. C’est tabou, on ne parle pas d’argent JAMAIS JAMAIS. Je n’ai jamais compris ça. C’est du boulot un blog, et que celles qui pensent que non en ouvre un, on en reparle après. Ce n’est pas une honte la réussite, ni de gagner de l’argent à mes yeux.

Je ne comprends donc pas pourquoi nous devrions nous cacher de gagner quelques centaines d’euros par ci par là grâce à notre espace. Cela paye un restaurant en amoureux, une paire de botte, un fond de teint, l’essence de la voiture.

Contrairement aux USA ou UK où le métier de blogueur/youtubeur existe et est encadré, la France souffre d’une absence de législation. Cela viendra avec le temps, le phénomène est encore tout jeune, il faut laisser du temps au temps. En attendant, on fait ce que l’ont peu, on se renseigne auprès des impôts, certaines prennent un comptable (et c’est une bonne idée).

Sachez faire la différence entre une blogueuse/youtubeuse vitrine, qui vous vante les mérites d’un fond de teint un jour, et le revend le lendemain, et celles qui n’hésitent pas à critiquer, intelligemment évidemment, un produit. Il existe encore et heureusement de très bonnes blogueuses qui font très bie leur boulot, avec passion et un certain respect de leur lectorat.

N’oublions jamais amies blogueuses que nous sommes d’extraordinaires vitrines pour les marques. Sachez négocier les filles, ne dites pas « oui » à tout et n’importe quoi (je parle aussi bien de produits que d’argent), soyez fières de ce que vous faites, faites le dans les règles de l’art, ne dissimulez pas, et ASSUMEZ !

 

Cet article est évidemment un rapide résumé du fonctionnement d’un blog, il est difficile de tout expliquer. Pas pour vous dissimuler des choses, je me ferais une joie de répondre à vos questions si vous en avez, mais plutôt pour éviter d’avoir un article de 20kms 🙂

Sur ce, je vous laisse, et je vous fais des poutous !

signature

Suivre:
Partager:

42 Commentaires

  1. 29 mai 2015 / 22 h 09 min

    Merci pour cet article qui m’a appris énormément moi qui débute en tant que bloggeuse!

  2. 17 février 2015 / 8 h 46 min

    salut ! Moi aussi j’ai une question ! (peut être déjà posé plus haut, je n’ai pas tout lu) . J’accepte fréquemment de recevoir des articles (qui me plaisent of course, sinon je refuse) afin de les présenter sur mon blog . Jusqu’à présent, pas d’argent . Dois-je donc avoir un numéro de siret et déclarer ces « cadeaux » des marques ?

    • Cécile Anna 17 février 2015 / 10 h 09 min

      Coucou ! Pas de soucis pour les cadeaux, on parle bien d’argent 😉

  3. 6 février 2015 / 13 h 39 min

    super ton article, il m’a appris pleins de choses….moi qui ne maitrise pas du tout l’aspect légal c’est top !! mais quid des DIY sponsorisés par une marque ?? est ce que ca doit etre aussi mentionné sachant que l’idée et les produits sont achetés par la blogueuse …???

    • Cécile Anna 6 février 2015 / 13 h 44 min

      Alors… Si le DIY est fait à la demande d’une marque, et qu’elle (la blogueuse) est rémunérée, c’est un article sponsorisé, donc elle doit le préciser !

  4. 4 février 2015 / 21 h 56 min

    Article très intéressant, je me permets de te poser une question car je viens d’accepter un article sponsorisé. J’imagine qu’en deça d’un certain montant on n’est pas obligé de déclarer, du moins j’ai suivi des cours de fiscalité l’année dernière mais pour les étudiants (ce qui est mon cas), en dessous d’une certaine somme (style 1000€/an) c’est bon. Je ne pense pas accepter de gros sponsors pour l’instant (ni avoir des propositions), mais j’ai investi un peu d’argent pour mon blog donc c’est toujours ça.

    • Cécile Anna 4 février 2015 / 23 h 02 min

      Coucou !
      Tu peux ne pas déclarer, après c’est à tes risques et péril. Mais c’est vrai que tant que le total d’une année ne dépasse pas 1000€, en général pas de soucis.
      Après sache que le fisc cherche l’argent où il peut, surtout en ce moment 😉

  5. 2 février 2015 / 15 h 55 min

    Je dirais juste : AMEN !

  6. 1 février 2015 / 13 h 59 min

    Article réellement instructif surtout pour une toute jeune bloggeuse comme moi. Ca permet d’y voir beaucoup plus clair. Merci à toi pour ton partage honnête et avisé !

  7. 29 janvier 2015 / 17 h 01 min

    Merci pour cet article instructif, il faut effectivement arrêter de diaboliser l’argent. Je trouve cela normal d’être récompensée pour les efforts fournis !

    • Cécile Anna 29 janvier 2015 / 17 h 02 min

      Moi aussi ! Tout travail mérite salaire après tout ^^

  8. 9 novembre 2014 / 1 h 21 min

    Merci pour cet article, il est très intéressant et instructif ! Je me lance dans un blog, je vais donc suivre tous tes précieux conseils. Mille mercis !!

  9. 7 novembre 2014 / 18 h 04 min

    Merci Cécile pour cet article bien intéressant.

    En revanche, tu me fais flipper un peu là. Je reçois des articles en échange d’un article, mais je ne suis pas payée. Ca suffit si je mets « Article envoyé par la marque avec article-test en échange. » à la fin de l’article? Ou bien ai-je quelque chose à déclarer?

    Sinon, je suis affiliée comme toi à Miaoubox, mais du moment où je ne perçois pas de revenus, je n’ai rien à faire?

    • Cécile Anna 7 novembre 2014 / 19 h 47 min

      Coucou ! Non si il n’y a pas de transaction d’argent pour les produits cest bon, en revanche pour l’affiliation sur ton blog tu dois indiquer que ton blog utilises des cookies, et quand tu gagneras de l’argent tu devras le déclarer 🙂

      • 7 novembre 2014 / 21 h 29 min

        Pour ce qui est des cookies, mon hébergeur affiche un petit message qui dit que si l’internaute continue la navigation il accepte l’utilisation des cookies; je suppose que ça doit suffir

        Des bisous <3

  10. 7 novembre 2014 / 14 h 12 min

    Je te pollue mais c’est pour m’abonner à la discussion :p

  11. 7 novembre 2014 / 14 h 11 min

    Je rajoute deux trois petits trucs.

    L’affiliation, tu dis que nous ne sommes pas obligées de la signaler mais en fait si. Ou plutôt par l’intermédiaire des cookies. Car qui dit lien affilié, dit marquage sur l’ordinateur de la personne qui a cliqué. Donc normalement, la mention, indirecte certes, est obligatoire.

    Pour la sponso et beaucoup ne la savent pas, il y a deux types. Celle où on te demande de parler d’un produit, d’écrire un article et là, la mention est obligatoire.
    Mais il y a aussi un second type, celle de l’insertion simple de lien même pas forcément en rapport avec le produit/la marque pour lequel la mention n’est pas obligatoire.

    En gros, c’est le même principe que l’onglet partenaire où on te paye pour insérer un lien à l’année par exemple.

    Donc si tu insères un lien rémunéré dans un article déjà existant ou dans un article à venir que tu avais déjà projeté d’écrire car rien à voir, l’article n’est pas sponsorisé.

    Bref, c’est flou tout ça et les marques jouent beaucoup dessus.

    En ce qui concerne les paiements, je pensais comme Psycho que le déclarer sur ta fiche d’impôt était faisable. Dans le sens ou tu as vendu un service, comme tu pourrais le faire en vendant un bien de manière personnelle sur ebay.
    Je pense que c’est à vérifier 🙂

    • 9 novembre 2014 / 12 h 21 min

      J’ai déjà fait de l’insertion de lien, j’ai péché par excès de prudence et signalé le truc en bas d’article…

  12. 7 novembre 2014 / 12 h 08 min

    AMEN! Enfin quelqu’un qui rappelle que pour faire un article sponso il faut obligatoirement avoir un SIRET donc être une entreprise!
    Et oui la facturation en france impose d’avoir un numéro de SIRET pour avoir le droit d’éditer une facture, sinon c’est illégal (et ne pas faire de facture aussi).

    Pour l’absence de mention sponsorisé, je me permets de rajouter mon grain de sel car c’est une peine que risque la blogueuse: à la fois jusqu’à 2ans de prison et/ou une amende pouvant aller jusqu’à PLUSIEURS CENTAINES DE MILLIERS d’euros (la loi a changé en début d’année).

    Donc c’est peut être « juste un oubli de mention » comme disent les agences, sauf que les agences ne risquent rien et la blogueuse risque TOUT.

    Merci pour cet article <3 (j'en ai un aussi dans cet esprit qui traine dans mes brouillons depuis des mois)

  13. 7 novembre 2014 / 6 h 54 min

    super intéressant comme article, mon blog n’a pas assez de lectorat pour l’instant donc pas de proposition sauf une fois ! mais franchement c’est bon de lire des articles comme ça et super instructif qu ‘en on voit comment c’est tabou

  14. 7 novembre 2014 / 0 h 04 min

    Merci pour ce très intéressant article ma belle.
    Bisous bisous

  15. 6 novembre 2014 / 20 h 54 min

    Il n’est pas obligatoire de mentionner l’affiliation comme un sponsoring ou publi-rédactionnel. En revanche, la loi Française est catégorique à ce sujet : le site internet doit recueillir le consentement de ses utilisateurs avant « d’injecter des cookies » dans son ordinateur. Donc, techniquement, s’il y a affiliation sur un site / blog, il doit y avoir un bandeau informant l’utilisateur qu’on utilise des cookies, dès sa première connexion au site.

    Je tilte également sur un point concernant la législation qui encadre notre métier. Je comprends super bien ce que tu veux dire, mais je pense que l’expression « absence de législation » concernant la France est un peu trop forte à mon sens. Les lois sont là. Et nous dépendons tantôt du code de la consommation qui est très clair à ce sujet, tantôt du droit de la presse dans d’autres situations. Et si le blogging peut être une activité professionnelle, il est donc fait dans le cadre d’une entreprise & de statuts déposés comme il se doit : et là, le cadre juridique est encore très clair, idem dans la manière de déclarer ses revenus.

  16. 6 novembre 2014 / 19 h 52 min

    En France, nous avons tendance à diaboliser la réussite et l’argent. C’est tabou, on ne parle pas d’argent JAMAIS JAMAIS. > Marrant, on a eu un débat sur ce sujet à midi en salle des maîtres avec les collègues (enfin plutôt sur le thème éculé du « profs = glandeurs » mais ce que je vais dire va rejoindre ton propos).

    Je pense que ce qui est tabou en France aussi c’est l’idée qu’un travail puisse être plaisant ou, pire, « facile ». Un travail, c’est du temps, de l’énergie, de l’investissement personnel. Et ça mérite rémunération. Le bénévolat c’est bien aussi. La passion, c’est bien aussi. Mais ça n’est pas le sujet.

    Donc, je reprends mon raisonnement. Il y a une telle majorité de personnes qui ont un job alimentaire, parce qu’il faut bien faire tourner le foyer, que l’association travail = chiant = pénible est devenu une sorte de norme.

    Je pense que le vrai tabou, c’est pas réussir, c’est pas gagner de l’argent. C’est en gagner en donnant l’air de rien branler (je dis bien « en donnant l’air »). Avoir un travail (le cas des profs avec toutes leurs vacances et leurs journées qui se terminent à 16h, bande de flemmards) ou un appoint (le cas des blogueuses payées pour parler de futilités devant une caméra et prendre ses ongles en photo, serioulsy ?) qui ne semble pas assez pénible, pas assez chiant… ça donne l’impression que la rémunération n’est pas dûment gagnée…

    Perso, j’ai affûté ma technique de réponse dans mon métier et je pense m’en resservir pour le blog si nécessaire dans le futur : « Si c’est aussi facile et aussi merveilleux, viens, fais pareil, personne t’en empêche ».

    • Cécile Anna 6 novembre 2014 / 19 h 53 min

      C’est aussi ma réponse, et les gens ne savent jamais quoi répondre à ca 🙂

      • Clémentine
        7 novembre 2014 / 23 h 39 min

        Je ne suis pas blogueuse et je ne le serai jamais. Pourquoi ? Parce que je suis tombée dans les blogs nail art il y a un peu moins d’un an et que je ne suis pas folle : j’ai très vite compris que si on le fait sérieusement, c’est presque un boulot à plein temps.
        Sans compter qu’il ne suffit pas de se peinturlurer plus ou moins bien les ongles, il faut également savoir écrire un article, être informative tout en étant diplomate, toucher sa bille en photo et/ou vidéo, en informatique et en orthographe, être présente sur les réseaux sociaux, gérer les marques ou les agences de RP, participer à des compét et cerise sur le gâteau, répondre aux lectrices qui viennent mettre leur grain de sel.
        Alors si les blogueuses gagnent un peu de sous (je ne parle pas de celles qui revendent illico les produits qu’elles ont reçu prouvant par là une cupidité minable), tant mieux.
        Remarquable article pavé dans la mare Cecile Anna (il n’y a que toi qui pouvait écrire un article pareil …) qui limitera les fantasmes de sommes énormes gagnées en ne foutant rien et qui attire l’attention sur le fait que les blogs sont devenus une formidable caisse de résonance pour les marques qui n’ont aucune raison d’être les seules à en profiter et à faire prendre tous les risques aux blogueuses. C’est devenu un vrai secteur d’activité économique où les blogueuses doivent se faire respecter par les marques, avec d’un côté comme de l’autre des voyous et des gens corrects, et avec comme consécration suprême l’Etat qui commence à s’en mêler … Quoi, vous êtes pas contentes de cette reconnaissance étatique les filles ? Petites ingrates va ! LOL

        • Cécile Anna 7 novembre 2014 / 23 h 45 min

          Ahah merci Clémentine ! Moi je suis heureuse de ces lois et de cet encadrement, c’est une preuve que nous sommes de plus en plus prises au sérieux !

  17. 6 novembre 2014 / 19 h 43 min

    Et quand une blogueuse n’a pas de SIRET ?> J’ai fait deux sponsos depuis le début du blog, sans SIRET, facture du côté de la marque à chaque fois, déclarés dans « autres revenus » de mon côté sur la feuille d’impôt (en même temps, « autres revenus » à 100 €, ça change pas mes mensualités hein)… Je pensais être bien dans les clous… je ne l’étais pas ?

    • Cécile Anna 6 novembre 2014 / 19 h 49 min

      Nope, enfin après je ne suis pas comptable, mais c’est toi qui doit facturer la marque pas l’inverse !

      • 6 novembre 2014 / 19 h 53 min

        Oui c’est moi qui ait édité la facture, mais je veux dire, eux ils ont une facture de ma part…

        • Cécile Anna 6 novembre 2014 / 19 h 55 min

          Une facture pour un service doit être faite entre professionnel. Par exemple dans un magasin, tu reçois un ticket de caisse contre un achat, ce qui est une facture avec la TVA. Dans le cas présent, tu rends un service à une société, tu dois avoir un numéro de siret pour facturer.

  18. Sib
    6 novembre 2014 / 18 h 39 min

    Je ne suis pas blogueuse et j’ignorais quelques subtilités. Je trouve ça parfaitement normal et ne suis pas choquée qu’il puisse y avoir une rémunération contre un travail. C’est même normal ! Quand l’avis reste objectif bien sûr 😀

    J’apprécie ta transparence en tout cas au point de te laisser un petit mot car je n’ai pas souvent le temps de le faire ^^

  19. 6 novembre 2014 / 17 h 35 min

    Merci pour cet article. Très intéressant!! Et je suis d’accord avec toi quand à l’attitude des français envers ceux qui gagnent de l’argent. Au jour d’aujourd’hui celui qui réussit est mal vu. Alors qu’on devrait plutôt le féliciter d’avoir le courage de se bouger le popotin pour améliorer son niveau de vie.

    Bonne continuation, j’adore ton blog!

  20. 6 novembre 2014 / 16 h 27 min

    J’ai eu des articles sponsorisés pour ma part mais je ne savais pas que je devais déclarer tout ça et surtout déclaré cela. Faut-il du coup, même si j’ai un tout petit blog et que mes partenariats sont pas fréquents je doivent faire une demande de Siret ? Alors que je ne suis qu’une simple étudiante, et c’est vrai que régulièrement ils demandent de ne pas écrire sponsorisé. Je pense que je vais en parler avec ma prof de droit car ton article m’a foutu la chaire de poule sur le fait que l’on déclare pas et tout ! Mon intention n’est pas de mentir. Merci pour ton aide,
    Bisous,
    Amandine

    • Cécile Anna 6 novembre 2014 / 16 h 51 min

      Tu as été payé pour rédiger des articles ? Si tu n’as pas de statut d’auto entrepreneur oui tu es dans l’illégalité, et les marques qui t’ont demandé de le faire aussi !

  21. Ines
    6 novembre 2014 / 15 h 39 min

    Article très intéressant,

    je connaissais certaines choses et j’en ai appris d’autres. Merci.

    Je pense que les mensonges touchent plus les youtubeuses que les blogeuses. Généralement les blogueuses qui travaillent avec ou pour des marques, ou sont en partenariat avec elles, le mentionnent ou parlent et évoquent le but de l’article et l’éthique qu’il y a derrière. Un blog permet de créer aussi un contenu sur la toile, gratuit pour les lectrices,pour qu’un blog puisse avoir du succès et un lectorat important cela demande du temps, une modération, une gestion de tout, du nom de domaine jusqu’au simple bug ou bannière.

    En revanche sur YT c’est l’anarchie et des qu’une YT commencent a « s’enrichir » elle change de comportement, entre ce qu’elle gagne, ou obtient en cadeau et ce qu’elle achète il y a confusion et elles ne mentionnent pas « sponsorise ». Cacher la vérité est-ce mentir ? voila le débat sur lequel elles surfent. Sans parler évidemment des photos instagram etc. Surfer sur cette confusion a engendrer un malentendu entre elles et leurs abonnées, qui avec le temps se sentent dupées lorsqu’elles découvrent des articles comme le tien qui leur explique les choses.

    Qu’une YT ou Blogueuse gagne de l’argent grâce a son blog, ne me dérange pas, j’ai déjà fait de la rédaction d’article pour un magazine en ligne, j’étais rémunérer au compte goutte, limite c’était ridicule, mais c’était un petit plus pour moi durant mes études, pour me payer un loisir ou un billet de train pour le week end. Je ne crache pas dans la soupe.
    Et je sais a quel point rédiger un billet et entretenir un espace prend du temps, demande aussi de l’inspiration, surtout pour des articles recherchés, un blogueur qui fait des critiques de films, il faut bien qu’il puisse se payer les entrées sinon d’ou il ramène l’argent pour autant de séances. C’est la matière première de ses billets.

    Mais beaucoup de nanas surtout dans le monde de la beauté et de la mode, mentent et dissimulent. Elles ne précisent pas d’ou viennent les produits, revendent du maquillage, poussent a la consommation massive de produits de luxe sans penser a la l’ado qui la regarde ou qui la suit. Des YTbeuses qui lancent leurs blogs alors qu’elles ont déjà une chaîne a gérer et se plaignent du manquent de temps, mais qui écrivent en grand : contact pro uniquement voici mon adresse mail. Un an après elle ouvre son e-shop et comptent sur ses abonnées comme clientes potentielles.

    Comment peut on l’interpréter ?
    Oui aux Etats Unis il n’y a pas ce tabou de l’argent, mais les blogueuses et les YT ne prennent pas leurs lectrices pour des pigeons. Michelle phan ne se cachent pas de vivre grâce a YT, Judy de ItsJUdytime non plus, elles en parle, la réussite doit être dut en partie a la sincérité.

    Se servir des gens pour réussir ou réussir grâce aux gens et leur soutien est différent. Les marques jouent sur cette confusion aussi et usent et abusent des blogueuses et YTbeuses qui souvent ne connaissent pas leurs droits et leurs devoirs ou se perdent entre l’envie de réussir et de séduire les plus grands et de rester dignes et honnêtes auprès des personnes qui ont fait d’elles des stars du web.

    • Cécile Anna 6 novembre 2014 / 15 h 48 min

      Tout d’abord merci d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire, j’apprécie beaucoup !
      Je suis entièrement d’accord avec ce que tu as dit, je n’ai rien de plus à rajouter 🙂

    • 9 novembre 2014 / 12 h 24 min

      Pour rester dans la métaphore animalière, j’aurais dit « les blogueuses et youtubeuses ne prennent pas leurs lectrices pour des vaches à lait » (plutôt que des pigeons)

  22. 6 novembre 2014 / 14 h 52 min

    Merci beaucoup pour cet article, ton honnêteté et ta transparence, ça se fait (malheureusement) de plus en plus rare j’ai l’impression. 🙂
    En tout cas, j’ai beaucoup appris et ça me sera très utiles pour mon blog.
    Bisous !

  23. Pisinat
    6 novembre 2014 / 14 h 42 min

    Merci pour cet article, il était très clair et très instructif ! 🙂

Laisse moi un commentaire !